v
3
avr
s
4
avr
d
5
avr
l
6
avr
m
7
avr
m
8
avr
j
9
avr
v
10
avr
s
11
avr
d
12
avr
l
13
avr
m
14
avr
m
15
avr
j
16
avr
v
17
avr
s
18
avr
d
19
avr
l
20
avr
m
21
avr
m
22
avr
j
23
avr
v
24
avr
s
25
avr
d
26
avr
l
27
avr
m
28
avr
m
29
avr
j
30
avr
v
1
mai
s
2
mai
d
3
mai
l
4
mai
m
5
mai
m
6
mai
j
7
mai
v
8
mai
s
9
mai
d
10
mai
l
11
mai
m
12
mai
m
13
mai
j
14
mai
v
15
mai
s
16
mai
d
17
mai
l
18
mai
m
19
mai
m
20
mai
j
21
mai
v
22
mai
s
23
mai
d
24
mai
l
25
mai
m
26
mai
m
27
mai
j
28
mai
v
29
mai
s
30
mai
d
31
mai
l
1
jui
m
2
jui
m
3
jui
j
4
jui
v
5
jui
s
6
jui
d
7
jui
l
8
jui
m
9
jui
m
10
jui
j
11
jui
v
12
jui
s
13
jui
d
14
jui
l
15
jui
m
16
jui
m
17
jui
j
18
jui
v
19
jui
s
20
jui
d
21
jui
l
22
jui
m
23
jui
m
24
jui
j
25
jui
v
26
jui
s
27
jui
d
28
jui
l
29
jui
m
30
jui
Journées publiques Jours fermés ou visites privées (sur demande)

LE RÉSEAU

L’ensemble du réseau est imaginaire. Cependant, tant le paysage que la vie ferroviaire ont fait l’objet d’un soin du détail particulier afin de coller au plus près à la réalité helvétique. Construit sur trois niveaux à l’échelle 1:87, il compte 2045 mètres de voies. Quatre lignes de chemins de fer circulent dans la région du Kaeserberghorn, montagne qui voit défiler trois compagnies, les CFF (Chemins de fer fédéraux), les RhB (Chemins de fer rhétiques) et le KBB (Kaeserbergbahn).

Témoin des chemins de fer suisses des années 90, les Chemins de fer du Kaeserberg sont au Kaeserberg ce que les chemins de fer du Saint- Gothard furent au massif du même nom.

Et la montagne ne serait pas ce qu’elle est sans un certain Willy Kaeser, prématurément disparu, qui partageait la passion du fondateur … Pour accomplir son rêve et construire le réseau qu’il avait imaginé, Marc Antiglio s’est attelé au labeur, travaillant sans relâche à la table à dessin pour élaborer le cahier des charges, concevoir et tracer les plans du futur réseau et mener à bien une réflexion entamée depuis de longues années.

Cette première mission accomplie, il a formé et dirigé une équipe nombreuse à laquelle il a insufflé son enthousiasme et son sens du travail bien fait. La réalisation des Chemins de fer du Kaeserberg a nécessité dix-sept années de travail. Jacques Cherbuin, responsable technique et homme de la première heure, a permis, avec une équipe de talent, la construction et le bon fonctionnement du réseau.